Les Palaos : un Etat insulaire idéal...pour la protection des océans?

Avatar du membre
marcopolo
animateur (édito)
animateur (édito)
Messages : 2383
Enregistré le : 15 sept. 2014, 14:37
Marque et modèle d'appareil : EM1 mark2/G7X
Localisation : Léman
Contact :

Les Palaos : un Etat insulaire idéal...pour la protection des océans?

Message non lupar marcopolo » 26 oct. 2019, 14:55

Les Palaos est un pays d'Océanie situé en Micronésie, à l'est des Philippines, au nord de la Nouvelle-Guinée occidentale (Indonésie), à l'ouest de la Micronésie. Il comprend plusieurs centaines d'îles dont seules quelques unes sont habitées par 20 000 habitants. Il est indépendant des Etats-Unis depuis 1994.
La défense de l'environnement est inscrite dans sa Constitution depuis son indépendance ; elle est enseignée dés l'école primaire. Les palaos c'est 1% de terres émergées et 99% d'océan.
Quelques dates. Interdiction du chalutage de fond en 2006. Premier sanctuaire au monde pour les requins en 2009. En 2015, il impose des observateurs sur tous les thoniers pêchant dans sa Zone Economique Exclusive (ZEE). 80% de ses eaux en protection intégrale en 2016.
Malgré des moyens limités le pays a montré une détermination exemplaire contre les bateaux contrebandiers venus du Vietnam, de Taïwan, de Chine ou des Philippines.
Tommy Remengesau le président de Palau en 2017 explique la notion de bul :
“C'est une pratique traditionnelle : quand il est rapporté à un chef de village que les poissons déclinent à un emplacement du récif, il décrète un bul, une interdiction de pêche. Le bul peut être retiré si les poissons reviennent. Le bul que nous venons de décréter pour notre mer profitera aussi aux Philippines, à l'Indonésie et à la Micronésie. C'est notre contribution à la région et au Monde...Nous avons montré qu'un requin vivant tout au long de sa vie rapporte par l'éco-tourisme 1,9 millions de $. Ses nageoires rapportent 45 $US le kilo...” Il termine l'entretien en disant : “Personne n'a jamais été tué par un requin à Palau, personne...jamais...dans toute notre histoire...par un crocodile, oui, mais par un requin, jamais.”
Jusqu'à maintenant Palau n'avait qu'un seul bateau, le Remeliik (un don de l'Australie), pour surveiller sa zone de non-pêche de 500 000 kilomètres carré (la taille de l'Espagne). Grâce à une fondation japonaise il vient d'en acquérir un deuxième (navire, entretien et salaires payés jusqu'en 2027 pour un montant de 30 millions de $ US).
Les Palaos bénéficient de l'aide d'une ONG écologiste, SkyTruth, basée en Virginie-Occidentale, pour repérer, par satellite, les bateaux pirates. Ses analystes connaissent par coeur les mouvements des bateaux de la région et repèrent immédiatement les navires suspects.

La suite ici :

https://cridupoulpe.wordpress.com/2019/10/26/les-palaos-un-etat-insulaire-ideal-pour-la-protection-des-oceans/

Retourner vers « Histoires d'eau »