Mégalodon, calamar et baleine bleue : des nouvelles des géants...

Avatar du membre
marcopolo
animateur (édito)
animateur (édito)
Messages : 2459
Enregistré le : 15 sept. 2014, 14:37
Marque et modèle d'appareil : EM1 mark2/G7X
Localisation : Léman
Contact :

Mégalodon, calamar et baleine bleue : des nouvelles des géants...

Message non lu par marcopolo »

Le mégalodon (Carcharocles megalodon), espèce de requin éteinte pouvant atteindre 18 mètres est considéré comme le plus grand superprédateur marin ayant jamais existé. Pourquoi a-t-il disparu ? Il sillonnait les mers entre 23 et 2 millions d'années. En confrontant sa répartition géographique, son abondance et les données environnementales on en a déduit que les variations climatiques ne seraient pas directement responsables de son extinction. Son déclin semble lié à la chute de la diversité des cétacés, dont il se nourrissait, à la fin du Miocène et à l'émergence de concurrents (cachalots). 20 millions d'années d'existence qui s'achèvent à cause d'une compétition alimentaire.

L'encornet géant (Dosidicus gigas) transmet des informations complexes à ses congénères grâce à la bioluminescence. Les tissus musculaires contiennent des photophores (organes produisant de la lumière) sous la peau qui contient elle-même des chromatophores (cellules pigmentaires créant des motifs changeants à la surface de l'animal). Son corps luisant fait ressortir par contraste des motifs cutanés : le calamar a inventé les signaux rétroéclairés. Des vidéos collectées au large de la Californie suggèrent que ces animaux sociaux échangent des informations quand ils chassent. Des séquences particulières, où des signaux semblent modifier le sens d'autres signaux, laissent même entrevoir une véritable syntaxe...

L'équipe de J. Goldbogen a réussi à faire l'ECG (Electrocardiogramme) de la baleine bleue...pendant 8h30 ! Poids de la bête : 170 tonnes...et son cœur pèse le poids d'une vache. L'animal a fait des apnées de 16 minutes et est descendu à 184 m. En surface le cœur battait à 30 battements par minute (bpm), en plongée il ralentissait jusqu'à 4 ou 8 voir 2 bpm ! Cette extrême bradycardie est compensée par la richesse en myoglobine (qui fixe l'oxygène) des muscles.

Pimiento C. et al., 2016. Journal of Biogeography.
Burford BP et Robison BH, 2020, PNAS.
Goldbogen JA, Cade DE et al. 2019 PNAS.



Avatar du membre
zebulon
fan
fan
Messages : 1910
Enregistré le : 16 janv. 2014, 14:02
Marque et modèle d'appareil : Olympus OMD-EM1/ Sony RX100 II/Olympus TG-5
Localisation : Strasbourg
Contact :

Mégalodon, calamar et baleine bleue : des nouvelles des géants...

Message non lu par zebulon »

:top1: :top1: :top1: TOUJOURS SUPER INTERESSANTES TES CHRONIQUES
Visitez mes albums sur Flickr : https://www.flickr.com/photos/lionelhoude/albums/



Avatar du membre
Thierry
administrateur
administrateur
Messages : 17564
Enregistré le : 08 sept. 2007, 18:00
Marque et modèle d'appareil : Nikon D7000-Nikon D7200
Localisation : Alsace (dans le Sud)
Contact :

Mégalodon, calamar et baleine bleue : des nouvelles des géants...

Message non lu par Thierry »

Je suis d'accord, toujours intéressant les posts du doc :)
Thierry
http://thierry-rolland.fr



Répondre

Retourner vers « Histoires d'eau »